La traduction automatique et MTPE

La traduction automatique après révision (post édition), également appelée automatisée, automatique ou instantanée, est essentiellement (comme vous vous en doutez) un processus selon lequel une traduction est (du moins dans un premier temps) entièrement réalisée par un ordinateur. Elle est apparue pour la première fois dans les années 1950, mais elle est aujourd’hui de plus en plus populaire, en raison de l’augmentation de la demande de traduction.

Comme l’indique la présentation faite lors du Roadshow d’automne 2017 par SDL (fournisseur de Trados Studio, l’outil de traduction assistée par ordinateur le plus répandu), 61 % des traducteurs estiment que la TA est essentielle pour être compétitif dans le secteur, même si seulement 28 % d’entre eux l’utilisent effectivement.

En effet, la TA ne fournit pas des traductions sans faille, mais nécessite plutôt la contribution d’un linguiste professionnel pour parvenir au résultat final. Le processus de révision, de correction ou de réorganisation d’un résultat de TA est appelé post-édition. 78% des traducteurs affirment effectuer une post-édition la plupart du temps ou tout le temps. Cette tâche peut être comparée à l’acte de revérifier si les correspondances d’une mémoire de traduction (MT) sont à 100%, bien qu’elle soit susceptible de présenter plus d’erreurs que lors d’une révision moyenne d’une traduction humaine.

Selon “nos directives internes”, la MTPE doit se concentrer sur :

– Les erreurs grammaticales, syntaxiques, sémantiques, orthographiques, de ponctuation et de césure ;

– Atteindre la plus grande précision dans la traduction de la terminologie clé, en s’assurant que les termes non traduits le sont à la demande des clients ;

– S’assurer qu’aucune donnée n’a été involontairement annexée ou exclue ;

– Modifier tout concept impudent ou culturellement inadapté ;

– utiliser autant que possible la production brute de la traduction automatique.

Il a été pleinement démontré que la TA peut améliorer la productivité et accélérer le flux de travail, c’est pourquoi les experts pensent que de nombreux autres projets seront bientôt réalisés grâce à cette méthode. Toutefois, il est peu probable que la TA remplace la traduction humaine, car le processus de post-édition est strictement nécessaire pour garantir un résultat final fiable.

 

Obtenir un devis  pour une traduction humaine

 

Consultez cet article intéressant sur MTPE